La facilitation

Un groupe de personnes participant à une rencontre des facilitateursQu’est-ce que la facilitation ?

La facilitation regroupe un ensemble de techniques qui permettent à un groupe de coopérer efficacement. Elle donne la possibilité à chaque personne de s’exprimer, de trouver sa place et de s’engager.
La facilitation est notamment efficace lorsqu’il y a une diversité de parties prenantes : créativité, recherche de consensus, démarche participative… Elle trouve également des applications efficaces dans la formation et l’enseignement.
Les méthodes employées sont pour parties des outils bien référencés : forum ouvert, world café, enquête appréciative, cercle de dialogue… pour parties des méthodes conçues spécialement pour la question à traiter.

Qu’est-ce qu’un facilitateur
(et comment travaille-t-il) ?

Un facilitateur est une personne neutre, qui n’est pas impliquée par la problématique. Le facilitateur est accepté par le groupe comme le garant du cadre de travail du groupe.
Il collabore avec le « sponsor » (l’initiateur de la demande) pour établir le « design » du processus de facilitation.
Il « facilite » le groupe par sa présence.
Il est le garant du cadre, qu’il doit d’ailleurs souvent adapter en cours de processus.
Il accompagne souvent le « sponsor » dans le suivi du processus de facilitation.
La posture, la personnalité et le savoir-être du facilitateur sont déterminants. On peut dire que la posture du facilitateur est celle du :

  • Non-savoir : moins il en sait sur le thème traité par les participants, mieux c’est.
  • Non-jugement : il s’interdit de juger les propos des participants, tant qu’ils restent dans le cadre.
  • Non-intervention : tant que le groupe fonctionne et s’auto-organise, il n’intervient pas.

A lire : l’une de nos rencontres nous a permis de réfléchir et d’esquisser la posture du facilitateur (lien vers l’article concerné)