Faciliter l’expérience utilisateurs au profit d’Unis vers le sport

Faciliter l'expérience utilisateurs au profit d'Unis vers le sport (Facilitateurs d'Alsace - 5/12/18)

Mercredi 5 décembre 2018, une nouvelle rencontre publique était organisée par le collectif Les Facilitateurs d’Alsace autour de l’expérience utilisateurs (UX) au profit de l’association Unis vers le sport (UVS).

Pour piloter la rencontre et préparer le design de celle-ci, David Haguenauer s’était proposé, avec le soutien de l’équipe-cœur. Il nous livre son témoignage.

Comme lors des rencontres publiques précédentes, celle-ci avait pour but de donner la possibilité aux participants d’expérimenter des techniques d’intelligence collective. Mais la nouveauté, c’est que dorénavant, le collectif entend se mettre au service de vrais « clients ». Et c’est l’association Unis vers le sport (UVS) qui a bénéficié de cette nouvelle orientation, une association connue et recommandée par Bernard Bloch, l’un des contributeurs de l’équipe-coeur des Facilitateurs d’Alsace.

Depuis sa création en 2001, UVS a créé différents programmes visant à développer l’éducation et l’insertion via le sport tant au niveau local, dans les quartiers populaires de l’Eurométropole de Strasbourg, qu’à l’international comme par exemple au Mali, Sénégal ou Ski-Lanka.

Plusieurs temps d’échanges préparatoires

Lors d’une première rencontre avec l’équipe-cœur des Facilitateurs d’Alsace, Emmanuel Antz, directeur de l’association UVS, avait présenté la genèse, l’évolution et les différents dispositifs de l’association. Cette première rencontre a permis de convenir d’agir avec les Facilitateurs d’Alsace dans le domaine de l’insertion des jeunes.

Lors d’une deuxième rencontre, Fouad Hajeb, chargé de projets Insertion à UVS, nous a ainsi exposé le programme local d’accompagnement socioprofessionnel de jeunes (16-25 ans), recruté par UVS dans le cadre d’un service civique. Cet échange a permis de préciser les besoins et de définir ce que serait le thème et l’objectif de la rencontre publique qui aurait lieu le 5 décembre suivant.

Comment, par l’expérience utilisateur, intéresser une entreprise à s’impliquer dans la vie d’une association ?

C’était donc autour de l’expérience utilisateur que les participants allaient pouvoir expérimenter des techniques d’intelligence collective.

Fort de cette question, j’ai pu commencer à créer un premier déroulé de la rencontre. Il fallait donc en deux heures pouvoir présenter le collectif, l’association et son dispositif d’insertion pour amener ensuite les participants vers la création de prototypes, soit créer des expériences à proposer à des entreprises qui puissent répondre à notre question.

C’est alors qu’a commencé un travail collaboratif, itératif et passionnant avec le collectif des Facilitateurs d’Alsace pour faire évoluer ma première version. Une petite session au téléphone un dimanche matin avec Valérie Kaufenstein et Marcellin Grandjean, qui ont eu la gentillesse de se rendre disponibles entre footing et préparation du déjeuner.

Entre temps, j’avais pu faire un repérage sur place de la salle du lac du Baggersee où se tiendrait la rencontre. Une très belle salle utilisée par UVS pour ses activités, qui serait parfaite pour notre atelier de facilitation, car spacieuse et composée de deux salles communicantes donnant des idées intéressantes sur le design de la rencontre.

Enfin, à cinq avec Valérie, Bernard, ainsi qu’Isabelle Cablé et Véronique Balestra, nous nous sommes retrouvés quelques jours avant la rencontre pour finaliser le design que je vous décris ici.

Un design sur-mesure

Introduction

Présentation du collectif Les Facilitateurs d’Alsace (5’ : Valérie)
Présentation d’Unis vers le sport (10’ : Bernard interviewe Fouad)
Présentation du déroulé général de la rencontre (2’ : David)

Pour l’ensemble des ateliers proposés ensuite, David chacun à écrire ses idées sur des Post-it (1 idée par post-it, écrite en majuscule).

Inspiration (23’) : répartition en 4 tables avec 4 facilitateurs

Les tops et les flops de son expérience utilisateur : nous sommes tous utilisateurs d’objets, de services essayons de nous souvenir de bonnes et de mauvaises expériences.

Séquence 1 (5’, individuel)
Il y a sur la table des cartes inspirantes des exemples de contextes (ex : « le meilleur ou le pire accueil dans un magasin … » ; « la dernière fois où j’ai été surpris comme client … »).
Chacun note sur des Post-it une idée avec un + si c’est une bonne expérience ou un moins – si l’expérience était négative.

Séquence 2 (3’ collectif par table)
Chaque personne qui souhaite parler d’un Post-it (le sien ou un autre) prend un « bâton de parole  » pour expliquer son Post-it en une phrase (20″)

Qu’est-ce qui peut motiver une entreprise à s’engager dans une association ?

Pour aider chaque participant à se projeter dans la vie professionnelle, chacun tire une carte et découvrir son poste dans l’entreprise (employé, ouvrier, directeur, DRH, responsable RSE… on peut en choisir d’autres).

Chacun a d’abord 3’ pour répondre à la question posée et argumentant selon son personnage.

Pendant 15’, chaque personnage à tour de rôle, expose ses idées. Les autres essayent de trouver son poste. Un fois la réponse donnée, il ne faut pas hésiter à expliquer la fonction du poste si elle n’est pas connue des autres.

Idéation (30’) : Quelle expérience pourrait vivre une entreprise avec le dispositif d’accompagnement vers l’insertion de l’association ?

Après avoir exposé les consigne, David invitera les participants  à un travail en 4 sous-groupes (10’) : une réflexion individuelle suivie d’un partage des idées, chacun à tour de rôle, en incitant chacun le sous-groupe à enrichir les idées exprimées.

Ensuite le sous-groupe devra sélectionner une idée à développer, via la technique du vote par consentement que Bernard expliquera (1’).

Enfin l’ensemble des participants se réunit en cercle autour du tableau pour partager les 4 projets sélectionnées (20 »): chaque sous-groupe passe pendant 5’ devant les autres et expose son idée ; le reste du groupe est incité à réagir et à enrichir l’idée. Un membre volontaire du /s-groupe ou à défaut le facilitateur du /s-groupe note l’idée et ses ajouts sur une grande « feuille expérience » affichée.

Prototypage (20’)

En sous-groupe : sur chacune des 4 tables sont posées une « feuille expérience » ramenée de la phase précédente et une fiche secrète qui imposera l’une des 4 formes du prototype :

  • Une scène jouée entre un service civique UVS qui rencontre un chef d’entreprise (qu’il connaît ou par relation proche) et lui parle de l’expérience pour l’inciter.
  • Une carte d’invitation ou une affiche ou un flyer
  • Un discours d’un directeur d’Unis Vers le Sport qui présente l’expérience en 2’
  • Un clip ou le storyboard d’un clip présentant l’expérience

Restitution (20’)

Chaque sous-groupe expose son prototype en 5’ max

Conclusion (10’)

Petite synthèse sur les différentes techniques (David) : Persona ;  Variante du 2/5/10 dans la phase d’idéation ; Vote par consentement

Tout le groupe est en cercle et chaque participant qui le souhaite souligne les apprentissages qu’il tire de cette soirée ?

Vient enfin la rencontre du 5 décembre

45 minutes avant le début de la rencontre, je retrouve Fouad et quelques jeunes en service civique, ainsi que Marcellin des Facilitateurs d’Alsace. Bientôt rejoints par d’autres facilitateurs du collectif, nous préparons la salle ou plutôt les deux salles mitoyennes. L’une sera consacrée au temps collectif avec tout le groupe ; dans l’autre seront répartie la vingtaine de participants en sous-groupe par table. A chacune d’entre elle un facilitateur du collectif guidera les participants : Valérie, Isabelle Bernard et Marcellin.

Et moi ? Eh bien, je suis la nouvelle recrue des Facilitateurs d’Alsace et j’ai l’honneur de faciliter l’ensemble !

Nous prenons un temps entre facilitateurs pour nous imprégner du déroulé de l’intervention et faire quelques ajustements. La rencontre a été bien préparée, j’ai une confiance totale dans le collectif. J’ai hâte que nous vivions tous une expérience de groupe en mode intelligence collective.

C’est parti pour la rencontre publique des Facilitateurs d’Alsace !

Tous les participants, sont assis en cercle pour écouter Valérie présenter Les Facilitateurs d’Alsace. Nous sommes donc ici pour expérimenter des techniques d’intelligence collective voir se lancer, comme pour moi, ce soir, dans l’art de la facilitation.

Mais la nouveauté c’est que ces rencontres publiques du collectif ont aussi pour objectif désormais d’aider des organisations à but non lucratif comme des associations. Du concret, du pratique, du réel.

Les participants ont besoin de connaître l’association Unis vers le sport que nous nous proposons d’aider.

Pour ce faire, Bernard va réaliser une petite interview de Fouad sur l’association et plus particulièrement sur le dispositif d’accompagnement à l’insertion. Les réponses sont claires et précises, tout le monde écoute attentivement.

 

Je prends alors la parole pour présenter dans les grandes lignes le déroulé de la rencontre. En commençant par relire LA question affichée au mur puis en m’aidant d’une petite affiche qui résume les différentes étapes. L’accent va être mis sur l’expérience utilisateur. Répondre à la question consistera à créer un prototype par sous-groupe qui sera ensuite présenté à tous.

Avant d’inviter tout le monde dans l’autre salle, je me permets d’être un peu directif en les incitant franchement à se mélanger pour constituer les sous-groupes. La consigne sera bien respectée ce qui est bien car en créativité la diversité est un ingrédient essentiel. Et nous verrons plus tard, qu’elle sera source d’un autre bénéfice.

Inspiration : il s’agit de faire rentrer chacun dans le domaine de l’expérience utilisateur.

Les Tops et les Flops : je demande à chacun de noter, individuellement ses expériences bonnes et mauvaises de clients sur des Post-it. On a créé des cartes inspirantes pour stimuler la restitution. Exemples de carte : Ma plus grande surprise comme client ; Ils ne me reverront plus c’était où ? ; Pourquoi j’étais content d’y passer plus de temps ?

C’est très intéressant de passer de table en table et de voir combien les rythmes, la façon même de disposer les Post-it sur les tables sont différents. Parfois une production très abondante, parfois des difficultés à trouver des exemples très rapidement. Je passe plus de temps à une table où je sens que certains participants ont besoin d’être encouragés.

Une fois noté sur des Post-it, chacun les propose aux autres. On prend le « bâton de parole », pour présenter un de ses Post-it en moins de 30 secondes et on le passe à quelqu’un d’autre.

Des exemples de Tops et Flops (en vrac dans les différentes tables)

  • J’ai eu le sentiment d’être accompagnée avec honnêteté
  • J’ai acheté un clavier et il y avait une notice d’accompagnement décalée
  • J’ai fait une commande et la vendeuse m’a glissé un cadeau dans mon colis.
  • Il y a eu un bug avec ma banque et j’ai dû payer des frais
  • Des commerçants qui facilitent la vie d’une personne âgée en faisant les courses de celle-ci à tour de rôle
  • Les appels téléphoniques des gens qui veulent absolument te vendre un truc / insistance des vendeurs
  • J’adore quand le garagiste me prête une bagnole
  • Une page Internet qui plante au moment de clore le processus d’achat et devoir tout recommencer
  • Quand un libraire ou restaurateur me conseille car il connaît mes goûts
  • Quand dans un magasin, le vendeur st plus préoccupé par son portable que par le client
  • Parcours obligatoire dans un magasin
  • Mise à disposition d’une navette gratuite durant l’été dans une petite ville de Bretagne
  • Être accueillie avec un sourire au resto
  • Des produits au marché qui venaient de la grande distribution
  • La hotline de mon opérateur a immédiatement compris ma difficulté
  • J’ai commandé des nouilles et on m’a rajouté beaucoup trop de piments
  • Vivre une sortie au stade vélodrome (mieux qu’à la télé)
  • Lors de mon stage, on me demandait de faire, ceci et en même temps, cela
  • Un restaurateur qui donne sa recette de son plat phare
  • Une commande pour noël qui arrive après Noël

Mine de rien c’est le moment où des gens qui ne se connaissent pas forcément commencent déjà à tisser des liens. Le groupe se crée par ces premières interactions. Je ne suis pas là pour rien, c’est bien ça que je suis venu chercher.

On passe au jeu de rôle, après que chacun ait pu choisir son poste dans l’entreprise : « Qu’est-ce qui peut motiver une entreprise à s’engager dans une association ? »

Les autres participants essayent de trouver son poste. Derrière le jeu, j’entends des exemples réels d’entreprise. De petites discussions s’engagent parfois. Voici ce qui a pu sortir d’un sous-groupe.

Pour les salariés :

Cohésion de l’équipe (faire ensemble)
Valorisation des compétences
Développement des compétences jusque-là non identifiées
Partage des valeurs fortes, sens
Prendre du plaisir
Fierté de partager son savoir-faire – Faire découvrir son travail
Vivre autre chose qui soit bénéfique à l’entreprise et à l’équipe

A une autre table, en tant que citoyen-salarié :

Aider les jeunes à avoir confiance en eux
Faire découvrir mon poste à des jeunes
Apporter mon talent à une association
Pousser/forcer ma boîte à s’investir aux côtés d’une association
Vivre une expérience utile avec mes collègues (dynamique de groupe)
Être utile (1/2 journée par semaine grâce à ma boîte

En tant que marketing/ventes :

L’association peut nous aider en période de fête
Utiliser les compétences/connaissances de l’association pour co-concevoir des solutions
Trouver de nouvelles idées de produits/services
Faire fabriquer un produit par l’association
Utiliser l’association pour tester mes prototypes ou mes produits et services
Partenariat win-win
Valorisation : éthique de l’entreprise, de la marque, rapport RSE (Responsabilité sociale de l’entreprise)
Demander aux jeunes d’organiser un événement

En tant que DRH :

Faire connaître les métiers de l’entreprise
Accueillir dans l’entreprise des jeunes en service civique pour leur faire découvrir le monde de l’entreprise
Satisfaction personnelle des salariés
Augmentation de la satisfaction au travail, de la motivation, de l’implication des salariés
Coacher des demandeurs d’emploi
Permettre aux jeunes d’acquérir des compétences
Mieux connaître les jeunes qui sont de futurs salariés
Faire connaître les services civiques aux salariés de l’entreprise
Aider l’association à recruter
Créer des formations adaptées
Offrir des lieux de stage
Favoriser l’engagement et le bénévolat positif ; développer le volontariat
Re)Donner le goût du sport aux salariés
Renforcer la cohésion
Faire vivre une expérience en dehors du cadre de travail

En tant que chef d’entreprise :

Répondre à la quête de sens de l’entreprise et des salariées
Démontrer les valeurs de l’entreprise, comme la solidarité ou la performance par exemple
Développer les valeurs liées au sport

A ce stade les groupes sont bien passés en mode intelligence collective. Chacun apporte et offre sa vision des choses, on observe de nombreux rebonds. L’atmosphère est détendue, chacun semble pouvoir s’exprimer et on en entend même à certaines tables des rires.

Il est temps de passer à la phase Idéation

Cette fois-ci, on demande que chacun individuellement, en quelques minutes, réponde à cette question : « Quelle expérience pourrait vivre une entreprise avec le dispositif d’accompagnement vers l’insertion de l’association ? »

Je donne la consigne  de ne pas critiquer les idées des autres, c’est le moment de produire. Le déroulé prévoyait 2 minutes, mais j’avoue que je laisse un peu filer le temps. En effet, à une table, les premiers Post-it commencent juste à s’écrire.

Puis vient une période plus longue où chacun expose ses idées. Le groupe enrichit en la complétant, créant une variante. Voici des idées produites aux différentes tables :

  • Organiser un tournoi sous forme de team building (Equipes mixtes jeunes / entreprises)
  • Proposer un coaching croisé : Parrainage entre un membre de l’entreprise et un membre de l’association (1 coaching «CV» contre 1 coaching sportif ou 1 coaching « entretien d’embauche» contre 1 coaching sportif,  donnant – donnant)
  • Amener les produits de l’entreprise partenaire dans les pays pauvres et faire des photos pour faire de la pub à la marque : publicité responsable
  • Les salariés deviennent les mentors d’un jeune pendant un an : aide aux devoirs, conseils variés.
  • Vis ma vie en entreprise.
  • Avec une association sportive : assurer une séance hebdomadaire de sport en salle pour déstresser les cadres
  • Créer une grande journée d’animation pour les enfants du personnel (via ou avec les comités d’entreprise)
  • Proposer que les jeunes participants à des panels pour trouver des idées de produits/services et codéveloppent des solutions.
  • Favoriser des rencontres avec les jeunes sur des temps d’activités proposés par l’association : sportives, éducatives (soutien scolaire, …), loisirs (voyages, sorties culturelles, …)
  • Proposer un forum emploi inversé où chacun jeune volontaire tiendrait un stand pour présenter ses savoirs et savoir-faire
  • L’entreprise organise une journée de coaching RH pour toutes ses associations partenaires ; conseils et coaching CV ou entretien individuel ; coaching prise de parole en public ; découverte des métiers ; interview vidéo de jeunes… L’entreprise y inviterait ses entreprises partenaires et prestataires, notamment pour des filières en tension
  • Offrir une conférence-débat sur les ressources des jeunes de la cité : des jeunes y exprimeraient leurs savoirs et leurs rêves
  • Escape game par le sport – team building
  • Kermesse autour du sport dans l’entreprise
  • Créa-sport – atelier de créativité par le sport (pour créer de nouveaux produits ou service)
  • Troc-minute – une minute chez vous, c’est une minute chez nous – les salariés d’une entreprise viennent chez unis vers le sport et réciproquement pour un échange de pratiques/savoirs…
  • Donner des responsabilités aux jeunes au sein des entreprises
  • Faire une équipe entreprise lors des compétitions entre animateurs
  • Vivre des expériences uniques aux championnats sportifs
  • Organiser des ateliers de team-building par le sport (touch rugby)
  • Organiser une présentation des métiers sous forme de jeu de pistes
  • Un défi sportif commun réunissant les salariés et les jeunes
  • Donner ensemble (jeunes et salariés) un coup de main à la Banque alimentaire
  • Accueillir un stagiaire / tutorat
  • Organiser une présentation des métiers de l’entreprise
  • Partager un temps fort : une fête, un match, des courses, …
  • Écouter des jeunes qui expliquent leurs projets professionnels
  • Donner des équipements (ex. vêtements, chaussures, …) pour que les jeunes deviennent leurs « représentants »
  • Consacrer un temps d’échanges entre l’entreprise et les jeunes pour que l’entreprise pose des questions à des jeunes pour bien comprendre leur projet
  • Expérimenter l’esprit d’équipe dans un autre cadre avec des personnes différentes
  • Échanger ensemble pour connaître un autre milieu, partager des valeurs d’entraide et de solidarité = pour aider des personnes ou soutenir des causes

Beaucoup d’idées ont été produites, mais chaque groupe va devoir n’en sélectionner qu’une. Comment faire ? Bernard présente trois différentes solutions de vote :

  • Le vote classique : il présente l’inconvénient de favoriser le « J’aime » ou « J’aime pas » et donc de créer des déçus) ;
  • Le vote par pondération : on précise aux votants une pondération, par exemple « Votez pour le projet ayant le plus de chances d’’être réalisable dans les 3 mois avec les ressources financières et humaines disponibles) ;
  • Le vote par consentement : on tire au sort un premier projet et il est retenu sauf si l’un des participants s’y oppose avec une argumentation claire et recevable par les autres participants ; si c’est le cas, on en tire au sort un autre projet, etc. En général, il est rare de devoir procéder à un troisième tirage). Le choix adopté est ainsi accepté de tous, car refusé par personne. Cela évite les frustrations d’un vote à la majorité.

Ce processus de sélection se révèle efficace car le choix peut se faire très rapidement. Et il nous faut maintenant cette rapidité car le temps a filé. Il est clair que pour finir la rencontre dans les temps, il est maintenant nécessaire d’adapter le déroulé. Nous passerons donc directement à la phase de prototypage, en ne faisant pas le temps d’échange avec l’ensemble du groupe sur chaque idée sélectionnée.

Prototypage

Pour chaque groupe, il s’agit donc de réaliser un prototype d’une expérience utilisateur sur la base de l’idée obtenue par le vote par consentement qui vient d’être fait. Cest le facilitateur de chaque table qui dévoile et explique maintenant la « feuille mystère », soit la forme que doit prendre le prototype à réaliser.

A la table de Marcellin, c’est le un mini-clip. De grands éclats de rire se font entendre. D’ailleurs le groupe passera dans l’autre salle pour réaliser le tournage.

Ailleurs, les groupes sont super concentrés, c’est le pic d’activité, le sprint final. On écrit, on décide, on répartit les rôles de chacun pour la présentation des prototypes qui va bientôt commencer.

Le temps est passé pour la phase de prototypage, je passe à chaque table, tout le monde semble encore très actif. On donne encore quelques minutes pour finaliser.

Présentation des projets prototypés

On se regroupe tous dans la première salle et chaque groupe va présenter son prototype. La présentation doit être rapide en ne dépassant pas les 5’. On a hâte de découvrir ces prototypes !

Prototype 1 : un pitch de présentation de l’association

Faciliter l'expérience utilisateurs au profit d'Unis vers le sport (Facilitateurs d'Alsace - 5/12/18)

Aujourd’hui, des millions de français font du sport. Partout il y a des salles qui s’ouvrent. Les bénéfices du sport sont reconnus.
Des articles de presse vantent le sport en entreprise pour que les salariés soit plus heureux, en meilleure santé, pour que le taux d’absentéisme diminue, que le taux d’engagement augmente…certaines entreprises vont même jusqu’à payer des abonnements dans les salles de sports à leurs employés.
C’est pourquoi Unis vers le sport vous propose de collaborer sur un projet hors normes.
Nous vous proposons d’unir nos compétences et de faire du coaching croisé : 1 coaching pro contre 1 coaching sportif.
Pour un résultat gagnant-gagnant : cohésion d’équipe, valorisation et développement des compétences, partage de valeurs fortes.
Puisque nous avons tous un plus que nous pouvons partager que ce soit faire des  CV ou taper dans la balle. Nous pouvons être tous gagnant en étant Ensemble Unis vers le sport.

Prototype 2 : un flyer A5 pour promouvoir l’activité

Grâce à vos salariés, faites voyager vos produits !
Des salariés et des jeunes vont raconter leur aventure
De nouveaux utilisateurs vont découvrir vos produits
Certains usages seront même surprenants et peut-être une source d’inspiration pour votre R&D
Votre marque / Votre éthique / Vous+Nous = Nos valeurs

Au verso : témoignage d’un salarié (son expérience utilisateur)
Lors des dernières vacances, mon entreprise nous a proposé de participer à un séjour avec l’association qu’elle soutient.
Mes motivations les ont séduits et j’ai été retenue.
J’ai donc participé à un voyage-solidaire d’une semaine au Sénégal pour rénover une école.
J’ai découvert que je pouvais remettre à neuf des murs (grattage-peinture) grâce à l’élan collectif.
C’était génial, j’étais avec des collègues, mais aussi et surtout avec des jeunes de l’association en insertion et avec leurs éducateurs.
Nous étions hébergés chez l’habitant et j’ai ainsi pu découvrir leur culture.
Nous avons offert du matériel et des équipements de notre entreprise et les photos témoignent de leur grande utilité, avec parfois des usages surprenants.
C’était génial pour moi, mais aussi pour tous les participants. Et je pense que c’est vraiment utile pour mon entreprise. En tous cas, les salariés qui y ont participé sont revenus surmotivés !

Et témoignage d’une jeune en insertion (expérience utilisateur)
Grâce à mon asso et ses partenaires, j’ai pu aller dans un pays où je n’aurais jamais rêvé d’aller un jour.
En plus, c’était pour aider les habitants.
J’ai découvert que je pouvais être utile avec des salariés et avec la population.
J’ai aidé à rénover une école, à organiser des animations et à réparer du matériel et des équipements.
Là-bas, j’ai découvert plein de chose et j’ai bien vu que, même si j’habite une cité à Strasbourg, mes difficultés n’ont rien à voir avec les leurs.
Je pense que je ne suis plus la même depuis mon retour.

Prototype 3, un sketch : Tu viens dans mon association ?

Faciliter l'expérience utilisateurs au profit d'Unis vers le sport (Facilitateurs d'Alsace - 5/12/18)

C’est une scène préparée et jouée par trois personnes.
Une cheffe d’entreprise accueille dans son bureau deux jeunes femmes en service civique (qui jouent leur propre rôle).
L’objectif des jeunes femmes : présenter l’association, le service civique, voir ce que cela pourrait apporter à l’entreprise de s’engager dans l’association.
La cheffe d’entreprise pose des questions aux deux jeunes femmes pour bien comprendre leur projet.
Elle présente ensuite les différents métiers de l’entreprise, les difficultés que l’on peut rencontrer et les atouts de ceux-ci.
Elle propose de poursuivre l’échange dans l’entreprise avec des salariés dans un second temps et rappelle la possibilité d’effectuer des stages.

Prototype 4, un clip : Sortez-vous bien !

Faciliter l'expérience utilisateurs au profit d'Unis vers le sport (Facilitateurs d'Alsace - 5/12/18)

Un clip a été tourné pendant l’atelier précédent (!) le sous-groupe le diffuse sur un ordinateur portable.
On voit chacun des membres du groupe assis à califourchon sur une chaise.
Les chaises avancent toutes dans la même direction, mais une se détache et sort du peloton,
D’autres accélèrent… c’est une vraie équipe qui s’encourage dans l’effort, beaucoup de sons, de rires et une très grosse énergie !

Tous les participants se sont levés de leur chaise pour se rapprocher de l’écran. L’euphorie du clip s’est transmise. Derrière ces images, voici l’expérience utilisateur que nous proposait ce dernier groupe.

Challenge sportif, vécu en commun.
Unis-vers le sport vient chez vous pour vous faire apprendre par le sport grâce à une compétition avec des jeunes d’unis vers le sport.
Ce challenge se déroulerait sur plusieurs semaines et présenterait la particularité d’avoir des équipes mixtes unis vers le sport et entreprise.

Ce clip clôt les quatre présentations avec un grand sourire aux lèvres des participants.

Conclure cette rencontre publique qui aura permis de faciliter l’expérience utilisateurs au profit d’Unis vers le sport 

L’énergie est montée mais, avant de nous séparer, et malgré un petit débordement de temps de quelques minutes, nous finissons assis en cercle pour un temps de clôture.

Je demande à chacun, en quelques phrases, de nous donner son ressenti, quelque chose qu’il a appris.

Quelques frustrations sont exprimées, deux heures c’est court ! Mais d’autres se sont étonnés de ce qu’un groupe pouvait produire en si peu de temps.

L’accent est aussi porté sur l’expérience humaine qui vient de se jouer.

Pour l’association Unis vers le sport et son dispositif d’insertion, j’ai perçu que le travail réalisé offrait de nouvelles pistes à explorer.

Du côté des jeunes en service civique, plusieurs nous ont dit qu’ils avaient beaucoup apprécié ce moment de collaboration intergénérationnelle : une jeune fille témoigne de s’être sentie vraiment écoutée ; deux autres jeunes nous révèlent que la rencontre a été l’occasion, pour la première fois pour eux, de s’exprimer en public.

C’est sans aucun doute le retour auquel, j’ai été personnellement le plus sensible. Cela renforce ma conviction qu’au-delà de la promesse d’efficacité, de production d’un livrable, la facilitation peut apporter d’inestimables apports dans le développement personnels et collectifs des participants.

Merci donc à l’association Unis vers le sport, à tous les participants de cette rencontre et bien sûr à l’ensemble du collectif Les facilitateurs d’Alsace pour leur accueil et leur support bienveillant.

Vivement les prochaines rencontres !


Lire aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *